Bonjour chers lectrices et lecteurs,

Nous voici le 15 août passé et nous pouvons tirer un petit bilan de cette première moitié d’année de pêche, que ce soit truites, ombres ou carnassiers.

Avec un début d’année sans trop d’eau, quelques précipitations qui auront fait monter les rivières pour quelques jours seulement avant le 1er avril, je suis assez étonné des débits restants corrects encore, à ce jour, sur notre département.

L’eau aujourd’hui sur la Marne est à 18,7°C et un débit de 0,4 m3/sec …contrairement à 0,1 m3/sec l’an dernier à la même époque malgré les fortes montées d’eau en janvier/mai et juin… étonnant !

Pour revenir sur les périodes passées cette année, de guidage et de pêche personnelle confondue, il y a eu du poisson de fait et de vu ! Que ce soit les ombres communs, les truites ou les carnassiers, à la mouche ou aux leurres.

 

MARS

Avec une ouverture assez compliquée en Mars et un joli retour sur de petits cours d’eau techniques où il a fallu alterner entre poissons nageurs et ondulantes pour le plus grand plaisir des pêcheurs.

Gérald pourra se souvenir de cette superbe truite de 44cm prise à vue sur une toute petite rivière avec une Ds-Line !

Les rapides montées des eaux de fin Mars ont obligé à prospecter lentement, souvent en pêche 3/4 aval, c’est pourquoi j’en ai profité pour remettre à jour la pêche du début de saison en Baitfiness Casting pour peaufiner cette technique au maximum même par eaux très rapides. Excellente idée du coup ! Vous pourrez le découvrir en guidage pour plus amples informations.

Je remets le lien du tout premier article pour ceux qui ne connaitraient pas le terme.

http://massefishing.fr/2017/12/03/truite-aux-leurres-trout-baitfiness-casting-technique-a-part-entiere/

Et je vous présente la première 50+ de la saison quelques jours seulement après l’ouverture. Un réel plaisir.

Cette mémère aura livré un gros combat, mais la BeSticky Casting sait y faire !

S’en est suivi un mois d’avril très particulier avec des températures vraiment basses en matinée et où l’on pouvait déjà apercevoir les premiers prémices de gobages, annonçant une année plus que sympathique pour la mouche.

Mais nous sommes restés aux leurres durs et denses pour continuer la traque de nos amies les truites en Mars.

Le D-Contact 72, restera sans nulle doute, LA référence pour le début de saison pour dénicher les belles truites malgré les débits.

 

AVRIL

Je me souviens de froides journées où il aura fallu être attentif pour sortir son épingle du jeu mais les pêcheurs gardent la motivation et le sourire en chaque instant pour toucher le St Grâal espéré.

Après une belle truite dans le froid…… Pascal aura mérité un bon repas avant de remettre le couvert quelques heures plus tard.  Sois pas si expressif !!!

Mi-avril arrive. Et déjà, avec les premiers jolis rayons de soleil, nous pouvons démarrer la saison pêche à la mouche. Il y a déjà des gobages et les poissons répondent assez bien en nymphe, le pied !

Le Rognon et ses veines d’eau idéales pour chercher les truites à la mouche en début de saison

Nous faisons attention aux fraies d’ombres assez nombreuses qui se mettent en place à cette période. D’ailleurs, quel plaisir d’en voir et revoir en nombre sur certaines places. Les rivières de première catégorie ne sont pas mortes ! Quelques dérives en nymphes au fil pour se chauffer, quelques placements et observations longues dans les courants pour réhabituer l’oeil au cours d’eau et déjà les premiers poissons en sèche seront pris.

De plus nous noterons sous chaque caillou, la présence de nombreuses larves diverses et variées.

Ephémères, trichoptères, sangsues .. tout y est !

D’ailleurs cette belle dame ce sera faite avoir par une jolie nymphe billée dans un courant par notre ami François qui a tant apprécié nos cours d’eau Haut-Marnais.

 

Et la petite surprise de fin avril, aura été la venue de Florian, Louis et Georges de Fishare que vous retrouverez ici 

 – http://fishare-peche.fr/peche-truite-haute-marne-bertrand-masse-guide-de-peche/

ou sur youtube:

https://www.youtube.com/channel/UCotVjlelbb7-aM6U5QOdBfQ

Où ils se seront adonnés sous la grêle, le vent violent et le froid à la pêche de la truite aux leurres non sans difficulté mais avec quelques jolis poissons, surtout pour Louis qui viendra prendre son nouveau record personnel.

Louis avec un grand sourire entre 2 grosses averses de grêle. C’est le soleil qui aura été notre aide précieuse durant 15min d’accalmie !

 

MAI

Et voici le début tant attendu des hostilités en lac pour les amoureux de carnassiers ! Là encore, les matinées sont trèèèèès fraîches mais cela n’aura pas empêché aux tous premiers pêcheurs venus en guidage de débloquer rapidement les compteurs pour leur nouvelle saison.

Pêche des brochets en grands lacs et en bateau, une première qui restera gravée

La pêche du brochet au Jerk, et surtout au Buster aura été d’une rentabilité exceptionnelle avec pas moins de 90 prises à lui seul dont un qui restera à jamais graver dans ma mémoire durant une journée au temps apocalyptique avec Claude venu du Doubs pour 2 jours de guidage. Il aura été, une fois n’est pas coutume, « l’épuiseteur » du guide pour ce géant venu coffrer mon Buster en surface ! Un moment de partage inoubliable.

120cm de bonheur intense, une joie immense de toucher un géant!

Après tous ces beaux brochets touchés en grands lacs, nous avons pu voir arriver en mi-mai une activité vraiment intéressante en rivière avec des insectes et gobages bien présents. Il était venu le temps de ressortir la soie pour s’adonner à la pêche à la mouche reine: la pêche en seiche !

Quel plaisir! Ce printemps 2019 fût riche en éclosions de grandes éphémères et je me souviens de Gil venu de Belgique pour prendre sa première fario aura vite été récompensé de ses efforts sur des poissons vraiment dehors.

Gil voulait améliorer sa technique en sèche, je crois qu’il a passé un cap.

Mouche de mai en H10, là on ne rigole plus et on sort les bouchées !

La truite aux leurres n’aura pas faibli quant à elle non plus, puisque le réchauffement des eaux faisait sortir les vairons  pour préparer la fraie. Nous aurons pu aborder le maniement des D-Contact, Compact et autre Incite pour le plus grand bonheur des pêcheurs. Même si, cette année, il aura fallu ruser et utiliser un peu plus que de coutume les leurres souples pour concrétiser davantage de touches.

Même à 77 ans, on en apprend encore à la pêche et ce n’est pas Christian qui vous dira le contraire avec sa première fario au poisson nageur

N’oublions pas non plus que la mi-mai permet la pêche des ombres une fois l’ouverture arrivée. Ils auront bien répondu présent que ce soit en nymphe à vue, en sèche ou au fil. Ils nous ont permis de s’assurer un assez beau nombre de prises au cours des journées. Toujours satisfait de voir ces bancs de petits « gorets » bien actifs.

L’ombre commun est sans nul doute le poisson phare pour la pêche à la mouche

 

JUIN

Après un mois un peu fou, avec des pêches très variées et rentables au nombre de touches. Nous voici dans une tranche où les gros poissons sont vraiment en place. Leur recherche est bien ciblée. La pluie commence déjà à manquer et les chaleurs arrivent assez vite. Le temps est vraiment instable durant ce mois, passant d’un jour gris et très venteux à un lendemain plat, chaud et très ensoleillé … « Y’a pu d’saison ! »

En rivière, la frénésie des éclosions est toujours là. Les trichoptères se sont ajoutés à la partie avec de gros sedges roux et noirs sortant par centaines, couplés aux grandes éphémères. Les poissons sont bien gras, on sent qu’ils profitent eux aussi de cette situation riche pour faire le plein.

Un super souvenir que cette matinée avec de superbes truites gobeuses dès le matin.

Côté lac, on enregistre toujours des touches régulières avec quelques passages à vide dans la journée…. mais c’est le moment idéal pour se lancer dans la recherche des gros spécimens! Et à ce petit jeu, je peux vous assurer que l’on n’a pas été mauvais ! On se rappelle juste une petite règle pour notre moral personnel:

« Les grands brochets, c’est 1 au bateau pour 5 touchés »…

Je ne sais pas si c’est le cas pour tout le monde, mais en tout cas nous, on l’a vérifié avec frustration mais passion. Après des décroches, des casses et autres suivis de poissons bien supérieurs à la barre mythique de 100+ , certains sont venus prendre la pause avec les pêcheurs.

Une matinée venteuse et humide, un après midi très chaud et plat… mais c’est largement métré pour Claude !

 

JUILLET

Ca y est, on attaque l’été, les chaleurs et la pêche estivale. Mais il reste de supers coups à faire en lac même si les fenêtres d’activité deviennent de plus en plus courtes, ça n’a pas empêcher à certains de faire leurs tous premiers brochets aux leurres.. et quel brochet pour un premier !

Et dire qu’il enchainera le doublé aisément !

Juillet, c’est aussi le début de la traque des grosses perches en rivière. Une canne light, de la marche, de la recherche et à coups sûrs vous pouvez espérer prendre de superbes spécimens même lors des journées caniculaires.

Cet été, nous aurons vraiment été efficace avec beaucoup de perches au dessus de 40cm venues posées devant l’objectif.

Jean Martin, futur guide de pêche venu en stage, aura su sortir son épingle du jeu malgré le peu de temps de pêche.. et oui, en stage, on travaille !

Mais le guide lui, bon… d’accord il travaille aussi

Mais la technique reine pour ce mois de juillet restera sans aucun doute la mouche et particulièrement la nymphe à vue même si l’on aura touché pas mal de poissons en sèche en descendant en taille de mouche. Les eaux étant basses, il est plus aisé d’observer les poissons… mais bien entendu, ils sont particulièrement méfiants !

Je me souviens d’un séjour pour Damien, venu, lui aussi de Belgique, et qui a déjà fait le tour d’Europe des plus grandes destinations mouche (Serbie, Autriche, Bavière, Slovénie…) passer la barre des 100 poissons touchés en 3 jours ici et finir par y aller à la cool pour terminer ses journées.

Damien et son sourire après avoir enchainé les truites sur ce parcours

Un short et une approche de sioux avant la baignade pour cette 50+ estivale

En tout cas, après ce petit retour en arrière sur la mi-saison, je peux déjà toutes et tous vous féliciter pour m’avoir donné tant de satisfaction à vous guider et à vous accueillir ici. Des moments magiques avec beaucoup de jolis poissons et du partage. Je vous remercie pour la confiance que vous m’avez accordée et les sourires que vous m’avez rendus lors de vos journées.

La saison est loin d’être terminée, la pêche des grands lacs va battre son plein jusqu’en hiver et je sais que des grosses surprises vont encore arriver ! Alors restez connectés, suivez les actus et à bientôt sur l’eau.

Votre guide.